Dysfonctionnements de la recharge des batteries des Velib’ électriques : le SAVM annonce une compensation à venir pour les usagers concernés

Suite aux dysfonctionnements de la recharge des batteries qui affectent depuis plusieurs jours certains Velib’ à assistance électrique (VAE), et parallèlement aux actions correctives déployées par le prestataire, le Syndicat Autolib’ Velib’ Métropole annonce la mise en place d’une compensation à venir pour les utilisateurs du service qui sont effectivement affectés.

Depuis quelques jours, l’expérience de certains utilisateurs de Velib’ à assistance électrique (VAE) a été affectée par une anomalie de recharge des batteries.

Il semblerait que l’épisode de froid mi-décembre, qui a nécessité le passage de nombreux engins de salage sur les routes d’Île-de-France et à proximité immédiate des stations Vélib’, ainsi que le redoux qui a suivi, aient pu générer de l’oxydation au niveau des contacts entre les bornettes et les vélos. Cela peut dans certains cas gêner le fonctionnement de la recharge des Velib’ à assistance électrique.

Le SAVM a immédiatement demandé au prestataire de Velib’ Métropole, Smovengo, d’expertiser le phénomène et d’engager les actions correctives nécessaires afin que le parc de VAE soit de nouveau opérationnel à 100% le plus rapidement possible. Smovengo a ainsi mis en place un protocole visant à remettre en service les vélos touchés et traité plusieurs milliers de vélos dès le weekend du 24 décembre.

Le SAVM a également demandé que tous les usagers dont l’expérience a été affectée par ces dysfonctionnements reçoivent compensation.

Sylvain Raifaud, président du SAVM : “ Le service public Velib’ Métropole doit être au rendez-vous du quotidien. Il est indispensable qu’une compensation exceptionnelle soit mise en place au plus vite à destination des usagers affectés. La qualité du service est la priorité des élus du Syndicat.”

20 % de Velib’ en plus pour sécuriser le service jusqu’aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024

Mobilisés depuis le début d’année sur les insuffisances de la qualité du service rendu aux usagers de Vélib’ Métropole, les élus du SAVM annoncent le déploiement de plus de 3 000 Vélib’ supplémentaires d’ici aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Cette augmentation de près de 20 % du parc bénéficiera à tous les usagers en diminuant la fréquence d’utilisation de chaque vélo et en améliorant leur répartition sur l’ensemble du réseau. En parallèle, une remise à plat du modèle économique du service sera engagée dès le début de l’année 2023 pour assurer la pérennité et la qualité du premier service de vélos en libre-service en station du monde.

 

3000 Velib’ supplémentaires pour une meilleure qualité de service

Début 2022, les élus du SAVM exprimaient leur préoccupation vis-à-vis de la qualité du service public Velib’ Métropole. Des vélos en trop faible nombre, dans un état insuffisant et mal répartis sur le territoire couvert par Vélib’, tel était le diagnostic posé par le Syndicat, largement partagé par les usagers du service.

Cette inquiétude a été prise en compte par l’entreprise prestataire de Vélib’, Smovengo, qui a confirmé il y a quelques jours la commande de plus de 3 000 Vélib’ supplémentaires qui seront déployés d’ici 2024. Le nombre de vélos était la priorité immédiate du Syndicat, ce paramètre irriguant tous les autres aspects de la qualité du service. 3 000 Vélib’ en plus, soit 20 % du parc actuel, c’est une fréquence d’utilisation de chaque vélo qui diminue et une répartition des vélos mieux assurée sur l’ensemble des stations. C’est aussi un parc conforme au nombre de vélos attendu par les élus depuis 2018.

 

Vélib’ Métropole au cœur du dispositif de mobilité des JOP 2024

« Vélib’, le plus grand service de vélos en libre-service en station du monde, ne pouvait pas être absent des Jeux de 2024 », explique Sylvain Raifaud, Président du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole. « Et pour être au rendez-vous des JOP, il fallait d’abord garantir un nombre suffisant de vélos à tous les usagers actuels du réseau. L’entreprise Smovengo et ses actionnaires ont entendu cet argument et nous nous en réjouissons ! »

Durant les Jeux, le Syndicat étudie plusieurs dispositifs, notamment la création sur les sites olympiques de stations éphémères pouvant accueillir plusieurs centaines de vélos, comme cela a été le cas pendant les trois jours du festival Solidays en juin dernier. L’objectif est que Vélib’ puisse contribuer à l’atteinte d’une part modale d’usage du vélo pour la desserte des sites olympiques de 10 %, sans pénaliser ses usagers habituels et tout en desservant également les sites touristiques, qui seront davantage fréquentés pendant cette période.

 

Une remise à plat du modèle économique du service Velib’

L’audit du service Velib’ Métropole, lancé depuis le printemps 2022 par le SAVM, doit durer jusqu’au début de l’année 2023. L’objectif est de mettre en lumière les défauts du système actuel, notamment de son modèle économique, et de les corriger pour assurer le bon fonctionnement du service jusqu’en 2032, date de fin du marché qui lie le SAVM au prestataire de Vélib’, Smovengo.

Des décisions seront prises en 2023 et 2024. « Aucun tabou ne doit exister, tous les aspects doivent être étudiés : le financement du service, le nombre de stations, la part des Velib’ électriques, etc. », indique Sylvain Raifaud, président du SAVM.