100 stations Vélib’ supplémentaires en 2021 et 40% de vélos à assistance électrique

Réunis en Comité syndical le 11 décembre, les élu.e.s du Syndicat Autolib’ Velib’ Métropole ont voté le financement par la Métropole du Grand Paris d’une partie de l’extension du service et le passage à 40% de la part de vélos électriques mis à disposition des métropolitain.e.s

Plébiscités par les usager.e.s sur un territoire métropolitain de 400 km2 , les Vélib’ bleus à assistance éléctrique (VAE) représentent aujourd’hui un trajet sur deux réalisé à Vélib’. Les élus du SAVM ont donc voté une nouvelle augmentation de 5 % de la part des VAE, passant de 35 à 40 % du nombre total des Vélib’.

Outre l’extension du nombre de stations et de la part des VAE, Velib’ Métropole sera prochainement disponible dans deux nouvelles collectivités : Châtillon et Saint-Ouen rejoignent les 55 communes actuellement adhérentes au Syndicat, pour une mobilité douce toujours plus fluide dans la Métropole du Grand Paris.

Les élu.e.s se sont également réjouis du développement croissant de la pratique du vélo dans les déplacements quotidiens des Franciliens. Malgré la période de crise sanitaire et de confinement, le service public Velib’ Métropole poursuit son développement avec 100 000 courses quotidiennes en semaine, et plus de 410 000 abonné.e.s annuel.le.s.

Enfin, parmi les nombreuses autres délibérations votées en comité syndical, les élu.e.s du SAVM ont approuvé :

– Les règlements intérieurs du Comité syndical et du Bureau, de la Commission d’Appel d’Offres et de la Commission Consultative des Services Publics Locaux ;

– Les budgets supplémentaires 2020 prenant en compte le déploiement complémentaire du service Velib’ et une légère baisse des contributions annuelles des collectivités grâce à une gestion financière rigoureuse.

La gestion d’Autolib’ et Vélib’ par le SAVM confortée par la chambre régionale des comptes (CRC)

Réunis en comité syndical, les nouveaux élu.e.s du Syndicat Autolib’ et Vélib’ Métropole (SAVM) ont complété le renouvellement desinstances du Syndicat et exprimé leur satisfaction s’agissant des deux rapports de la chambre régionale des comptes présentés en séance, qui confortent sa gestion de la délégation de service public Autolib’ et du service Vélib’ Métropole.

Une gouvernance désormais complète

Le 2 octobre dernier, M. Sylvain Raifaud était élu à l’unanimité président du SAVM. Au sein du bureau syndical, ce sont 14 Vice-Président.e.s qui l’épauleront désormais, en les personnes de :

– M. Patrick Ollier, Président de la Métropole du grand Paris,

– M. Samuel Besnard, Adjoint au Maire de Cachan

– Mme Geneviève Gaillabaud, Adjointe au Maire de la Garenne-Colombes

– M. Bertrand-Pierre Galey, Adjoint au Maire de Boulogne-Billancourt

– Mme Julie Lefebvre, Conseillère municipale de Romainville

– Mme Marie-Hélène Magne, Adjointe au Maire de Charenton-le-Pont

– M. Jean-Luc Millard, Adjoint au Maire de Drancy

– M. Patrice Pattée, Adjoint au Maire de Sceaux

– M. Christophe Piercy, Adjoint au Maire de Saint-Denis

– Mme Sylvie Simon-Deck, Adjointe au Maire de Créteil

– M. Frédéric Sitbon, Adjoint au Maire d’Asnières-sur-Seine

– M. François Vauglin, Maire du 11e arrondissement de Paris

– Patricia Vavassori, Conseillère municipale de Rosny-sous-Bous

– M. Yann Wehrling, Conseiller régional d’Île-de-France

Le bureau est composé de 4 autres membres, en les personnes de :

– Mme Sonia Airouche, Adjointe au Maire de Bobigny

– Christophe Bernier, Adjoint au Maire de Genevilliers

– Sabrina Decanton, Adjointe au Maire de Saint-Ouen

– Laura Manach, conseillère municipale de Joinville-le-Pont

Deux personnalités qualifiées, M. Frédéric Héran, économiste et urbaniste, et Mme Christine Lambert, trésorière de l’association MDB (Mieux se Déplacer à Bicylcette) et membre de la FUB, apporteront leur expertise. Les représentants de la commission d’appel d’offres, de la commission consultative des services publics locaux (CCSPL) et du groupement d’intérêt public Maximilien ont également été désignés.

Autolib’ : la CRC pointe la responsabilité du délégataire SA Autolib’ (groupe Bolloré) dans les défaillances ayant conduit à la fin du service

Les élu.e.s du Syndicat Autolib’ et Velib’ Métropole (SAVM) expriment leur réelle satisfaction quant à la teneur des observations des deux rapports de la chambre régionale des comptes (CRC) du 13 novembre 2019. Les élue.s se réjouissent que le contrôle effectué par la CRC sur la gestion par le SAVM de la délégation de service public Autolib’ conforte la position du Syndicat, en reprenant l’essentiel de ses arguments et en posant fortement la responsabilité de la SA Autolib’ dans les défaillances connues ayant conduit à la fin de ce service.

Ce rapport aidera au contentieux ouvert en septembre 2019 par la SA Autolib’, et au renforcement de la solidarité connue entre les élu.e.s du Syndicat pour défendre les intérêts des collectivités adhérentes. Le rapport pointe comme le SAVM une politique commerciale incohérente, des dépenses non maitrisées, dont une bonne part effectuées auprès de filiales du groupe Bolloré, qui ont fortement dépassé les prévisions initiales, sans correction ni alerte précoce sur leur incidence sur l’équilibre de la concession alors que les recettes apparaissaient très inférieures aux objectifs .

Les conséquences de la résiliation de la délégation de service public (DSP) sont traitées par le SAVM et les collectivités adhérentes avec d’une part, le volet pratique de la remise définitive des bornes aux communes et d’autre part, le suivi du contentieux ouvert.

Vélib’ Métropole : la CRC confirme le redressement du service après les difficultés des débuts

Le Syndicat Autolib’ et Velib’ Métropole (SAVM) se félicite de l’appréciation positive de sa gestion depuis 2011 par la chambre régionale des comptes (CRC). Le SAVM souligne que s’agissant du service Vélib’, le rapport confirme le redressement de la situation après les difficultés initiales rencontrées.

Vélib’, déployé dans 55 communes de la Métropole du Grand Paris, compte actuellement près de 425 000 abonné.e.s et a enregistré une fréquentation de plus de 184 000 courses quotidiennes en moyenne en septembre 2020, avec un pic à plus de 215 000 le 11. L’opérateur du service, la société Smovengo, doit poursuivre les efforts engagés pour délivrer aux métropolitain.e.s. un service à la hauteur de leurs attentes.

Les chiffres d’usages sont des signaux encourageants mais pas suffisants. Smovengo doit garantir un parc de vélos fonctionnels, assurer une régulation adaptée au volume des usages, et délivrer une haute qualité de service.

Nouvelle gouvernance au Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole (SAVM)

Réunis en comité syndical ce jour, les nouveaux élu.e.s du SAVM ont procédé au renouvellement des instances décisionnaires du Syndicat. M. Sylvain Raifaud, élu du 10e arrondissement, en assure désormais la Présidence et succède ainsi à Mme Catherine Baratti-Elbaz.

Une gouvernance renouvelée

Les élu.e.s du comité syndical ont désigné 13 Vice-Président.e.s du bureau en les personnes de :

– M. Patrick Ollier, Président de la Métropole du grand Paris,

– M. Samuel Besnard, Adjoint au Maire de Cachan

– Mme Geneviève Gaillabaud, Adjointe au Maire de la Garenne-Colombes

– M. Bertrand-Pierre Galley, Adjoint au Maire de Boulogne-Billancourt

– Mme Julie Lefebvre, Conseillère municipale de Romainville

– Mme Marie-Hélène Magne, Adjointe au Maire de Charenton-le-Pont

– M. Jean-Luc Millard, Adjoint au Maire de Drancy

– M. Patrice Pattée, Adjoint au Maire de Sceaux

– M. Christophe Piercy, Adjoint au Maire de Saint-Denis

– Mme Sylvie Simon-Deck, Adjointe au Maire de Créteil

– M. Frédéric Sitbon, Adjoint au Maire d’Asnières-sur-Seine

– M. François Vauglin, Maire du XIème arrondissement de Paris

– M. Yann Wehrling, Conseiller régional d’Île-de-France

Un très prochain comité syndical permettra de compléter la composition du bureau. Conseiller de Paris délégué dans le 10e arrondissement aux Espaces verts, à la Végétalisation, à la Biodiversité, et à la Condition animale et conseiller métropolitain, M. Sylvain Raifaud a été élu à l’unanimité Président du syndicat. Celui-ci a indiqué : « Le service public Vélib’ Métropole doit densifier son offre à l’échelle de la Métropole du Grand Paris pour s’adapter aux besoins de mobilité renouvelés des métropolitain.e.s. La qualité de service doit également être la priorité de l’opérateur Smovengo, pour délivrer une expérience utilisateur satisfaisante à ses usagers. Les élus du Syndicat y veilleront. ”

Dans un contexte stabilisé, Smovengo doit améliorer la qualité de service délivrée

Avec une fréquentation qui se maintient à un niveau exceptionnel depuis le déconfinement avec des pics à plus de 215 000 courses quotidienne et plus de 400 000 abonné.e.s, le service Vélib’ Métropole accompagne un nombre croissant de métropolitain.e.s dans leurs déplacements quotidiens. Le service conforte sa dimension métropolitaine, avec 14 % des déplacements totaux effectués entre Paris et la proche couronne sur la période juillet/août, soit +1 % par rapport à 2019. Au-delà de ces chiffres encourageants, les élu.e.s du Syndicat restent mobilisé.e.s pour que la société Smovengo, opérateur du marché, concentre ses efforts sur l’amélioration de la qualité du service rendu aux usager.e.s afin que chacun.e bénéficie d’une expérience utilisateur/trice satisfaisante.

Rentrée réussie pour le service public Vélib’ Métropole

Avec une fréquentation en augmentation constante depuis le déconfinement et un pic dépassant les 200 000 courses quotidiennes enregistré ce week-end, Vélib’ Métropole est aux côtés d’un nombre croissant de métropolitain.e.s pour la rentrée. Le seuil des 400 000 abonné.e.s au service vient d’être dépassé.

Une fréquentation inédite qui s’est maintenue tout l’été

Témoin de cet été particulier et d’un contexte global favorable à la pratique du vélo en ville, la fréquentation s’est maintenue à un niveau exceptionnel. Avec 155 000 courses quotidiennes en juillet, 121 330 en août pour un total cumulé de 26,3 millions de km parcourus, les usages quotidiens ont été multipliés par deux par rapport à la même période en 2019. Les vélos sont très utilisés, notamment les modèles à assistance électrique, qui représentent 57 % des courses effectuées. Cet été, un Vélib’ à assistance électrique a parcouru en moyenne 43 km, contre 19 pour un Vélib’ mécanique. Pour la première semaine de septembre, marquée par la rentrée d’une partie de métropolitain.e.s, et malgré un maintien du télétravail partiel ou total pour une part des actif.ve.s, une moyenne de 187 600 courses quotidiennes a été enregistrée, avec un pic à plus de 209 700 courses le 04.

Le service passe la barre des 400 000 abonné.e.s

Corollaire de la très forte augmentation des usages, le nombre de nouveaux abonnements et de réabonnements se maintient en hausse continue depuis mi-mai, le service dépassant désormais 400 000 abonné.e.s. 45 % des abonnés sont des femmes. 77 % des courses sont réalisées dans Paris, 13 % de proche couronne vers Paris et 9 % entre communes de proche couronne. Accessible au plus grand nombre, Vélib’ Métropole propose des tarifs d’abonnement à compter d’1,55€ par mois et à partir de 14 ans révolus.

A la rentrée, gardons les bonnes habitudes en matière de gestes barrières

Parce que l’arrêt de la propagation du virus est l’affaire de tous, le personnel intervenant en stations et en ateliers est équipé de gants, masques et de gel. La circulation dans les ateliers Vélib’ a été entièrement repensée. Sur le terrain, chaque station est régulièrement nettoyée (totem, bornettes et Vélib’) et les vélos sont systématiquement désinfectés lors des opérations de maintenance.

Vélib’ Métropole encourage toute sa communauté à adopter systématiquement les gestes barrière, aujourd’hui comme dans les semaines à venir pour la protection de tous :

– Respecter les règles de distanciation physique, en station comme à vélo

– Se laver les mains avant et après l’utilisation d’un Vélib’

– Eviter de se toucher le visage, en particulier les yeux, le nez et la bouche

– Éternuer dans son coude

– Jeter les mouchoirs dans des poubelles plutôt que dans les paniers des Vélib’ et recourir à des mouchoirs à usage unique

Vélib’ : les élu.e.s. demandent plus de moyens sur le terrain

Lors du comité syndical ce jeudi 19 décembre, les élus du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole (SAVM), ont demandé à la société Smovengo, opérateur du service Vélib’, un plan d’actions pour faire face à une utilisation exceptionnelle du service du fait des grèves.

Avec plus de 300 000 abonnés et jusqu’à 175 000 courses par jour réalisées, le service public Vélib’ Métropole enregistre dans cette période de grève une fréquentation inédite.

Depuis 15 jours, 200 000 abonnés ont parcouru plus de 6 millions de km à Vélib’ dans la Métropole, soit 1,7 million de courses. Le nombre d’utilisations quotidiennes des vélos est sans précédent (jusqu’à 30 trajets par jour vs 6/7 en moyenne avant la grève) et les distances effectuées aussi (jusqu’à 50 km par vélo en une journée contre 15 km en moyenne avant la grève).

Après 2 semaines de sursollicitation, la qualité du service Vélib’ est impactée par l’utilisation intensive des vélos qui entraine une augmentation de la maintenance et de la régulation. Les usagers peuvent être actuellement confrontés à des difficultés pour trouver un Vélib’ disponible en station.

La société Smovengo a indiqué aux élus mobiliser toutes ses équipes disponibles malgré les difficultés de déplacements qu’elles rencontrent et avoir adapté son organisation.

Face à cette situation d’exception, les élus du Syndicat ont demandé un plan d’actions à la société Smovengo afin d’améliorer dans les meilleurs délais la disponibilité des Vélib’ pour les usagers.

Le service public Vélib’ Métropole passe un cap déterminant

Les élus métropolitains réunis à l’occasion du Comité syndical le 19 septembre 2019 ont partagé leur satisfaction de voir le service public Vélib’ confirmer ses performances. Les résultats de cette rentrée 2019 ont en effet démontré la solidité du service Vélib’ qui a ainsi enregistré sur une journée jusqu’à 176 000 courses. Des performances qui font de Vélib’ le plus grand service public au monde de vélos partagés électriques et mécaniques.

 

55 communes du Grand Paris desservies par le service Vélib’

A ce jour, 1 334 stations sont en service sur un périmètre de 400 km2 (167 km2 pour Vélib’1), 977 à Paris et 357 dans 54 communes de la Métropole. Le nombre de vélos présents sur le terrain continue à augmenter progressivement et 19 000 Vélib’ seront disponibles pour les usagers d’ici la fin de l’année, dont plus de 30 % de vélos à assistance électrique.

 

La progression des abonnements se poursuit

Avec 245 000 abonnés au service la progression des abonnements se poursuit avec une forte accélération sur les trois premières semaines de septembre. Sur l’ensemble des abonnés Vélib’, 34 % ont un forfait V-Libre, 49 % V-Plus et 17 % V-Max. Avec ses usagers, Vélib’ Métropole a ainsi enregistré plus de 5 millions de km parcourus depuis le 1er septembre. 44 % de ces trajets ont été réalisés avec un vélo à assistance électrique. 81 % ont été réalisés sur des trajets  dans Paris et 19 % entre Paris et la proche couronne ou uniquement en proche couronne.

Sur 155 680 usagers uniques depuis le début du mois de septembre, 34 % ont été des femmes et 66 % des hommes. Le temps moyen d’une course s’est élevé à 17 minutes pour une distance moyenne de 3 km. Les Vélib’ ont en conséquence été très sollicités et  enregistrent jusqu’à 10 locations par jour pour chaque vélo électrique, 9 pour les vélos mécaniques, contre 4 au maximum pour les autres opérateurs.

 

Haut niveau d’exigence sur la qualité du service

Lors du Comité syndical, les élus ont rappelé à la société Smovengo leur exigence concernant la disponibilité et l’état des vélos dans toutes les stations du territoire métropolitain. Plusieurs indicateurs ont été mis en place par les équipes du Syndicat pour suivre cet élément clef du service. Les élus ont également demandé à la société Smovengo de poursuivre son travail pour améliorer dans sa globalité la qualité de service rendu aux usagers et mieux lutter contre les incivilités, les vols et la fraude bancaire.

Enfin, l’ensemble des élus parisiens et métropolitains ont partagé lors du Comité Syndical leur volonté de poursuivre le développement de la pratique du vélo en ville. Le service public Vélib’ a en effet démontré en cette rentrée, et notamment lors des mouvements sociaux, que Vélib’ était un moyen de transport à part entière à l’échelle du Grand Paris. Dans ce sens, les élus réfléchissent d’ores et déjà avec la Métropole du Grand Paris, co-financeur, à l’ouverture de nouvelles stations Vélib’.

 

L’espace public : un bien commun à partager

Depuis un an, des opérateurs de free-floating – vélos, scooters, trottinettes, gyropodes, monocycles, etc. – développent de nouvelles mobilités en ville et notamment dans la capitale. L’offre de transport se diversifie, qui permet à chacun.e de bénéficier d’une alternative à l’utilisation d’un véhicule individuel polluant.

Le free-floating permet une grande liberté à l’utilisateur, puisqu’il peut prendre et déposer sa trottinette, son vélo etc. où il le souhaite. Cependant cette liberté individuelle est à conjuguer à un usage responsable. L’espace public est par définition partagé.

C’est pourquoi en l’absence actuelle de cadre juridique adapté et pour encadrer les opérateurs et les usages, la Ville de Paris a mis en place plusieurs mesures. Une sensibilisation du grand public, la signature d’une charte de bonne conduite des opérateurs, mais aussi une verbalisation des usages abusifs, comme la circulation ou le stationnement gênant  sur les trottoirs pour les trottinettes électriques. Une redevance en cas d’exploitation commerciale de l’espace public est également envisagée, dans le cadre des débats de la future loi d’orientation des mobilités. Enfin, le développement de places de stationnement dédiées est programmé.

La mobilité est plurielle, les offres complémentaires. Vélib’ Métropole est le système de vélo partagé le plus grand au monde, de par le territoire couvert et le parc de vélos proposé, dont des vélos électriques. Ce service public a également la spécificité de reposer sur un système où la prise et la dépose des vélos se fait en station. Ce système de vélo-stations assure un stationnement raisonné des vélos et permet un partage équilibré d’un espace public dont la densification s’accentue.

Vélib’ retrouve ses usagers

Après une 1ère étape d’installation des nouvelles stations Vélib’ en cours de finalisation, les élus du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole ont demandé à la société Smovengo de concentrer ses efforts sur l’amélioration du fonctionnement du service. C’est aujourd’hui la priorité des élus : plus de vélos fonctionnels et disponibles en station sur l’ensemble du territoire métropolitain pour les usagers qui reviennent nombreux vers le service.

Un déploiement du service finalisé d’ici la fin du printemps

L’opérateur Smovengo a annoncé aux élus lors de la séance du Comité Syndical ce vendredi que les 1 400 stations et 20 000 vélos prévus au contrat seront disponibles pour les usagers d’ici la fin du printemps. Ceci hormis les quelques stations pour lesquelles les études techniques sont en cours de finalisation.

A ce jour, 12 700 Vélib’ circulent sur le territoire métropolitain et 1 184 stations sont aujourd’hui en service sur un périmètre de 390 km2, dont 272 dans 50 villes de la proche couronne. Smovengo s’est engagé sur la demande des élus du Syndicat à augmenter rapidement le nombre de vélos présents sur le terrain pour les usagers et à améliorer leur réparation avec un renforcement des moyens humains.

La progression des abonnements se poursuit

Grâce aux progrès significatifs réalisés ces derniers mois, les usagers reviennent vers le service Vélib’. En février, ils ont été plus de 100 000 à utiliser le service. Le nombre de courses réalisées chaque jour est ainsi en hausse et un record a été établi fin février avec plus de 60 000 trajets sur la journée. Sur tout le mois de février c’est 1,3 million de courses qui ont été effectuées et 3,3 millions de km parcourus. Il y a désormais plus de 160 000 abonnés et les usagers à s’abonner ou se réabonner sont de plus en plus nombreux.

Des améliorations encore attendues pour améliorer la qualité du service

Lors du Comité Syndical, les élus ont rappelé à la société Smovengo leur exigence concernant la disponibilité des vélos dans toutes les stations du territoire métropolitain. Plusieurs indicateurs ont été mis en place par les équipes du Syndicat pour suivre ce point et les élus ont exigé des améliorations.

Les élus ont également demandé à la société Smovengo de poursuivre son travail pour améliorer le système informatique et les télécommunications, la stabilité des données ainsi que le parcours client. Des points essentiels pour que le service réponde aux exigences du contrat et des usagers.

 

En conclusion du Comité Syndical, les élus ont noté l’ensemble des améliorations du service mais rappelé à la société Smovengo leur vigilance et les engagements du contrat, le service restant encore à fiabiliser. La priorité de l’ensemble des élus parisiens et métropolitains est de proposer un service de qualité, répondant aux attentes des usagers et permettant, notamment grâce aux Vélib’ électriques et à un territoire étendu à la Métropole, de développer la pratique du vélo en ville. Dans ce sens, les élus réfléchissent d’ores et déjà avec la Métropole du Grand Paris, co-financeur, à l’ouverture de nouvelles stations. Vélib’ est un système de vélos en libre-service unique au monde, de par le périmètre couvert et le parc de vélos proposés, notamment électrique avec recharge en station.

 

La 1000e station Vélib’Métropole ouverte !

Après un premier semestre 2018 très difficile pour les usagers de Vélib’, qui avait amené les élus de la Métropole du Grand Paris à rappeler à l’ordre la société Smovengo, cette dernière a réussi à redresser la situation.

Le déploiement de Vélib’ Métropole a franchi une étape décisive jeudi 15 novembre, avec l’ouverture de la 1 000e station Vélib’, soit 809 stations en fonction à Paris et 191 dans les autres communes de la Métropole du Grand Paris adhérentes de ce service.

Grâce à ce maillage important, et aux 14 400 vélos aujourd’hui en circulation, Vélib’ Métropole enregistre désormais près de 54 000 courses quotidiennes (de plus de 3 min), un niveau quasiment identique à celui du précédent service Vélib’ en période automnale.

Catherine Baratti-Elbaz, Présidente du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, Anne Hidalgo, Maire de Paris et Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris se réjouissent de ces bons résultats et appellent la société Smovengo à poursuivre ses efforts afin de finaliser au plus tôt le déploiement.

Les élus ont par ailleurs rappelé à la société Smovengo qu’elle doit parvenir à la résolution rapide des derniers dysfonctionnements, continuer à améliorer le parcours client et réguler avec le maximum d’efficacité possible le service Vélib’ sur l’ensemble du territoire.

Le service public Vélib’ Métropole devrait compter 1 100 stations en fonctionnement et 16 000 vélos en circulation à la fin de l’année 2018, puis 1 400 stations et 20 000 vélos – soit 100 % des objectifs prévus au contrat – d’ici la fin du premier trimestre 2019. La soixantaine de communes de la Métropole Grand Paris adhérentes au service public Vélib’ disposera ainsi du plus grand réseau de vélos mécaniques et électriques en libre-service au monde. La mobilisation des élus métropolitains reste entière pour soutenir le développement du vélo dans la Métropole et plus largement des transports propres.

Autolib’ : le groupe Bolloré continue de réclamer des sommes aberrantes aux collectivités

Le Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a reçu comme prévu ce mardi 25 septembre la facture du groupe Bolloré à la suite de la résiliation du service Autolib’ intervenue le 25 juin 2018.

Le groupe Bolloré demande aux collectivités de lui verser 235 millions d’euros, soit un montant comparable à celui déjà demandé par le passé par l’industriel aux collectivités et qui avait conduit à déclencher la procédure de résiliation du contrat. Ce montant aberrant comprend le déficit estimé unilatéralement par le groupe Bolloré sur les années d’exploitation du service depuis 2011 et le coût de la résiliation anticipée (dont la Valeur Nette Comptable des biens de retour).

Comme cela avait déjà été annoncé au début de l’été, le Syndicat métropolitain contestera point par point cette facture, dont le mode de calcul n’est pas précisé ni assorti des justificatifs appropriés. Si le groupe Bolloré persiste dans cette voie, le Syndicat fera valoir ses droits devant les tribunaux.

Les élus du Syndicat sont pleinement déterminés à défendre les intérêts de leurs administrés face au groupe Bolloré. Il est inenvisageable que les contribuables supportent des coûts qui sont de la responsabilité du groupe Bolloré.